Rapport de l’OCDE : Une alerte lancée aux gouvernements des pays développés face à la situation de la classe moyenne

L’OCDE vient de sortir un rapport qui indique que la classe moyenne des pays riches fait actuellement face à une situation d’alerte. Leur état budgétaire est en phase critique : les charges s’accumulent alors que les revenus ne sont plus suffisants. Et pourtant, l’économie se base pratiquement sur ces citoyens. Le gouvernement devra très vite trouver une solution.

La situation financière des classes moyennes se dégrade

Un foyer entre dans la catégorie de classe moyenne s’il bénéficie de 75 % à 200 % du revenu médian. Mais force est de constater que le pouvoir d’achat de cette partie de la population avance avec une vitesse d’escargot par rapport à celui des 10% de personnes riches.

Mais pire encore, se classer dans cette catégorie moyenne devient de plus en plus rude. Il est obligatoire que le ménage dispose au moins de deux revenus fixes. Beaucoup de personnes appartenant déjà à la classe moyenne risquent alors de se dégrader « encore » de position.

Le niveau de revenu est vraiment inégal, les riches s’affichent bien aisés, tandis que les plus pauvres n’arrivent même pas à effectuer leur achat quotidien. Ils ont du mal à subvenir aux dépenses de base principalement liées à l’immobilier, l’éducation et la santé.

Cette situation serait alors à l’origine de grande difficulté financière des familles en classe moyenne, qui accumulent davantage de dettes.

Face à cela, le recours au regroupement de credit le moins cher connaît un vrai succès. Une solution, que temporaire, afin d’éviter une changement brusque de la situation financière, qui pourrait être fatal au ménage. Et pourtant, avec la digitalisation, beaucoup de personnes risque de perdre leur emploi.

L’OCDE prend l’initiative d’alerter le pouvoir public

Les gouvernements Américains, et européens sont maintenant alertés. Le peuples commencent à se douter de leur vraies compétences. La classe moyenne est en pleine crise de frustration, et commence la grève.

L’OCDE souligne bien que la classe moyenne est la base de l’économie d’un pays. C’est d’elle que dépendra plusieurs secteurs : la consommation, l’immobilier, la santé, ou même l’éducation. Pour une vraie démocratie, elle devrait se faire entendre.

Le mouvement a alors pour objet de demande au gouvernement de trouver rapidement une solution aux problèmes de la classe moyenne. Le but étant de faire régner une certaine égalité sociale pour optimiser la santé de l’économie.

La classe sociale ressent l’injustice et un avenir professionnel incertain. Les dépenses n’arrêtent pas de s’accumuler. Comme mesures demandées :

  • Une remise en ordre d’un barème fiscal progressif,
  • La baisse du prix de logements,
  • Une formation continue pour les travailleurs,
  • L’établissement d’un filet social qui puisse bien maintenir l’égalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *